Aujourd’hui, le métier de chauffeur VTC intéresse de plus en plus de monde. En France, ce secteur se développe très rapidement alors que d'un autre côté, le nombre de taxis stagne. 

En effet, un rapport du gouvernement montre la part des taxis et des VTC dans le déplacement pour particuliers et on note une progression très nette de ces derniers.

Comment expliquer ce penchant pour le VTC ? Pour répondre, intéressons-nous aux avantages d'être chauffeur VTC plutôt que d’être conducteur de taxi.

Accéder plus facilement au marché de l’emploi en devenant chauffeur VTC

Le taxi ne peut démarrer son activité s’il ne détient pas une autorisation de stationnement (ADS) récupérable gratuitement à la mairie. L’obtention de cet élément nécessite parfois un temps d’attente très long. L'acquisition de cette licence peut également se faire par rachat ou location auprès d’un propriétaire désirant cesser son activité. Souvent, ce dernier le cède à un prix assez élevé, ce qui peut décourager les aspirants taxis.

En revanche, l’accès à la profession de chauffeur VTC est relativement facile puisqu’elle ne requiert pas la possession d’une ADS. Il suffit au futur conducteur de s’inscrire à une formation et de réussir un examen. Celui-ci a pour but de tester ses aptitudes à la conduite, ses connaissances s’agissant de la sécurité routière et sa faculté à gérer la clientèle. 

Pour pouvoir s’y présenter, le futur chauffeur doit remplir certaines conditions d’éligibilité comme être titulaire d’un permis de conduire de 3 ans ou plus, détenir un casier judiciaire encore vierge, etc. Il obtient sa carte professionnelle une fois qu’il a réussi son examen.

La tarification : réglementée par l’état pour le taxi et libre pour le VTC

Le chauffeur de taxi ne décide pas lui-même du tarif des courses qu’il effectue. L’État l’a réglementé selon une grille tarifaire très précise établie sur différents paramètres (course de jour, nuit, jour férié, etc.). Le VTC quant à lui peut tarifer librement ses déplacements. En général, les longs trajets en VTC coûtent moins cher comparés à ceux en taxi. Les clients souhaitant voyager sur une plus longue distance ont généralement recours au VTC.

Autre différence : souvent, le chauffeur de taxi ne connaît pas ses clients à l’avance. De ce fait, il lui est impossible de mettre en place un service haut de gamme ou personnalisé. Il ne peut proposer qu'une prestation relativement simple. Au contraire, un VTC peut offrir un service de très haute qualité qui s’étend sur un domaine beaucoup plus large par rapport au taxi. Les clients peuvent profiter de la commodité d’une belle voiture, bénéficier du wifi embarqué, accéder à une bouteille d’eau, etc. Aujourd’hui, la clientèle demande de plus en plus ce type de confort lors de leur déplacement en voiture, ce qui représente un point de plus pour le VTC.

Possibilité d’établir un suivi clientèle pour le VTC

Comme le taxi trouve principalement ses clients quelques minutes avant la course, il ne peut pas instaurer une suivie clientèle efficace. Le VTC quant à lui peut le faire puisqu’il travaille exclusivement sur réservation. De cette manière, il peut fidéliser sa clientèle et partir sur une véritable personnalisation des courses qu’il effectue. Il peut satisfaire aux besoins particuliers de ses clients puisqu’il les connaît à l’avance et peut discuter avec eux au préalable.

Formation VTC france

JK Formation vtc est un centre de formation pour VTC basée en Ile-de-France.

7 rue Parmentier
94140 Alfortville , France

06 61 48 32 07
01 86 90 91 80

  • Inscription à notre Newsletter
  • Recevez en une seule newsletter quotidienne toute l’actualité de votre profession.